Mardi sur son 31 #31

Je vous retrouve aujourd’hui pour le rendez-vous du mardi proposé par Les Bavardages de Sophie et que j’ai découvert sur le blog Une vie des livres.

Il s’agit tout simplement de donner une citation de la page 31 du livre que l’on est en train de lire. Le but est de découvrir ou de redécouvrir la plume de certains auteurs. J’ai trouvé le concept génial !

Lorsque j’ai lu Les marcheurs de Denis Labbé, j’ai également découvert une maison d’édition que je ne connaissais pas mais qui m’a beaucoup intrigué : Rebelle édition. Coup de chance, je suis tombée sur  un de leur livre sur Momox. Voici un petit extrait de la page 31 de Côté face de Anne Denier :

« J’avais un prénom mais je n’arrivais toujours pas à le retenir, ni à le reconnaître. A présent, je le portais autour du cou, mais je doutais que cela change quelque chose à la situation et m’aide à le retenir. Au moins, j’aurais une source sûre pour le vérifier.
Je retournai à mon lit. Je regardai dans le sac ; il contenait une paire de tennis en toile grise brodée de motifs blancs, une étoile sur la cheville. Des Converses. (Facile, c’était écrit dessus.) J’observai attentivement ces chaussures. Elles avaient vécu, enfin, surtout l’une d’elles dont la semelle était particulièrement abîmée. En toute logique, je devais adorer ces Converses pour les avoir gardées malgré leur état. Je dus m’asseoir sur le sol pour difficilement les enfiler.
Je me battais avec mes lacets quand la porte de la chambre s’ouvrit. J’entendis la voix de l’homme qui venait de rentrer. Il appelait quelqu’un. Je mis quelques secondes pour réaliser que ce pouvait être moi …  que c’était moi ! Je levais la main pour signaler ma position.
– Là !
Ma réponse était inutile, elle arrivait trop tard, il était déjà à côté de moi. Un genou à terre, il fit mon lacet comme si j’avais quatre ans.
– Tu es prête ?
J’hésitai. Par-dessus son épaule, j’aperçus que mon sac était fait et que l’on m’attendait.
– Oui.
Il sourit. Je ne partageais pas sa joie. Il me tendit la main pour m’aider à me relever. Je n’étais pas sûre de son identité, je me lançai tout de même.
– Merci, papa.
Son visage s’illumina. Au moins, cette fois, je ne m’étais pas trompée. »

Je vous fait ce petit article avant même d’en être arrivée là et je trouve ce passage particulièrement énigmatique, j’ai très hâte de voir ce que ça donne. Si vous l’avez lu, votre avis m’intéresse ! 🙂

2 réflexions sur “Mardi sur son 31 #31

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s