Mardi sur son 31 #32

Je vous retrouve aujourd’hui pour le rendez-vous du mardi proposé par Les Bavardages de Sophie et que j’ai découvert sur le blog Une vie des livres.

Il s’agit tout simplement de donner une citation de la page 31 du livre que l’on est en train de lire. Le but est de découvrir ou de redécouvrir la plume de certains auteurs. J’ai trouvé le concept génial !

Après ma grosse déception de Côté Face, j’avais besoin de me lancer dans un univers dans lequel je savais que je pourrais me régaler. J’ai donc décidé de lire le tome 2 des chroniques lunaires : Scarlet de Marissa Meyer. Je note d’ailleurs que heureusement que les tomes peuvent se lire indépendamment  parce que ma chronique du tome 1 date du mois d’août 2017 … je sais, j’abuse !
Voici donc la petite citation de la page 31 :

« Bien que la chaleur de l’après-midi ne se soit pas encore dissipée, les ombres de la ruelle étaient fraîches en comparaison de la cuisine étouffante et Scarlet en profita pour se calmer tout en réarrangeant ses cageots à l’arrière de sa navette. Elle avait pris du retard. Le soleil serait couché depuis longtemps quand elle rentrerait chez elle. Elle allait devoir se lever de bonne heure pour se rendre au commissariat de Toulouse, sans quoi elle perdrait une journée entière durant laquelle personne ne ferait rien pour tenter de retrouver sa grand-mère.
Deux semaines. Deux semaines que sa grand-mère avait disparu. Elle était peut-être morte. On l’avait peut-être enlevée, assassinée et jetée dans un fossé quelque part… Pourquoi ?
Des larmes de frustration lui vinrent mais elle les refoula. Claquant la trappe, elle retourna à l’avant de son appareil et se figea.
Adossé au bâtiment, le combattant de rue l’observait.
Sous l’effet de la surprise, elle laissa échapper une larme, qu’elle essuya d’un revers de main. Elle examina le garçon à son tour, tâchant de jauger si son attitude était menaçante. Il se tenait à une dizaine de pas et son expression paraissait plus hésitante que dangereuse ; d’un autre côté, il n’avait pas semblé dangereux non plus quand il avait pratiquement étranglé Roland. »

Cet extrait est juste parfait pour vous donner une idée du contexte, de l’histoire et des personnages. Comment ne pas avoir envie d’en savoir plus ? J’adore ! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s