Les mondes d’Ewilan tome 1 : La forêt des captifs de Pierre Bottero

 

« -J’ai du plaisir à sentir mon corps se remettre à fonctionner, Salim. Je me délecte de mes enjambées qui se fluidifient, du frottement de mes bras contre mon torse, de l’oxygène qui entre dans mes poumons, j’apprécie même la douleur dans mes muscles et mon souffle court… Comprends-tu ?
-Je crois, oui, répondit Salim soudain attentif.
-Alors écoute la suite. Je désire marcher pour redevenir moi-même mais, par-dessus tout, je désire découvrir un trajet que j’ai effectué dans tes bras et dont je ne garde pas le moindre souvenir. Si j’en étais capable, je l’accomplirais en te portant sur mon dos pour comprendre la force qui t’a soutenu, sans boire et sans manger, sans certitude pour motiver tes pas. Je veux marcher parce que je te suis redevable, Salim, c’est le seul moyen dont je dispose pour rembourser une infime partie de ma dette. Un pas sur le côté amoindrirait ton geste et je t’aime trop pour te diminuer. »

Synopsis :

Pendant que ses parents explorent les territoires sauvages de l’autre monde, Ewilan se retrouve prisonnière, sur Terre, d’une sinistre « Institution ». Dans ce laboratoire clandestin, la Sentinelle félonne Eléa Ril’ Morienval fomente son retour à Gwendalavir. Privée de son Don, torturée, affaiblie, Ewilan ne pourra plus compter que sur le courage de Salim pour s’en sortir…

Quelques petites infos :

  • Editeur : Le livre de poche
  • Paru en : 2013
  • Nombre de pages : 312

Mon avis :

      Cela fait peu de temps que j’ai terminé La quête d’Ewilan et je dois dire que je vois une énorme différence « d’ambiance », si je peux dire ça, entre ces deux trilogies. Si La quête d’Ewilan porte quand même l’étiquette jeunesse, les mondes d’Ewilan est beaucoup plus sombre.

J’ai également trouvé que la construction de l’histoire était nettement différente. Comme on l’apprend dans le résumé, Ewilan se fait enlever dans son monde et personne n’étant capable de faire le pas sur le côté, Salim se retrouve seul pour sauver son amie. On suit également en parallèle le récit de meurtres commis par une bête un peu partout en France. On a aussi quelques retours dans le passé qui, à la façon d’un thriller, nous apporte quelques éléments par ci par là.

Même si j’ai bien aimé l’histoire dans son ensemble, je n’ai pas compris ni forcément adhéré à ce changement d’écriture ni au récit des meurtres commis en parallèle de l’histoire principale qui me laissent encore perplexes et ajoutent quelques longueurs.

Malgré tout, et même si ces aventures là ne se déroulent pas en Gwendalavir, Pierre Bottero nous livre à nouveau de merveilleux paysages grâce à la région des Causses et nous permet une fois de plus de voyager.

Et même si j’ai trouvé que Salim et Ewilan, du fait de ce qu’ils vivent dans ce tome, prennent un petit coup de vieux, l’amour, l’amitié et la bienveillance qui résonnent dans ces lignes sont toujours aussi merveilleusement doudou. Du grand Pierre Bottero si j’ai bien compris …

Ma note :

8/10

3 réflexions sur “Les mondes d’Ewilan tome 1 : La forêt des captifs de Pierre Bottero

  1. Pingback: Bilan Mai 2018 |

  2. Pingback: Les mondes d’Ewilan tome 2 : l’œil d’Otolep de Pierre Bottero |

  3. Pingback: Les mondes d’Ewilan tome 3 : Les tentacules du mal de Pierre Bottero |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s