Eliza et ses monstres de Francesca Zappia

« La Mer Infernale est à moi.
Je l’ai créée, et non l’inverse.
Ce n’est ni un parasite, ni une obligation, ni un destin.
C’est un monstre.
C’est le mien.
Et une hache de guerre l’attend. »

Synopsis :

Dans la vie de tous les jours, Eliza Mirk est une fille timide, intelligente, un peu étrange et… qui n’a pas d’amis.
Dans sa vie en ligne, Eliza est LadyConstellation, créatrice anonyme de La Mer infernale, un webcomic extrêmement populaire.
Avec des millions de followers et de fans à travers le monde, son alter ego est une véritable star.
Mais Eliza ne peut s’imaginer aimer le monde réel plus qu’elle n’aime sa communauté numérique.
Puis, un jour, Wallace Warland arrive dans son lycée et Eliza va vite se demander si la vie ne mérite pas d’être vécue hors ligne…

Quelques petites infos :

  • Editeur : Robert Laffont
  • Paru en : 2017
  • Nombre de pages : 398

Mon avis :

      Quand j’ai acheté ce livre, je m’attendais à une histoire d’ado, de dessin et d’amourette. Je pensais apprécier la structure un peu différente des autres romans avec ces échanges de mails, de lettres, de textos et ces illustrations de La Mer Infernale (LMI). B*****, j’étais tellement loin du compte !!

Eliza est une ado introvertie, impopulaire, timide et peu sûre d’elle dans la vie réelle. Le dessin est pour elle une échappatoire, une passion, une façon de vivre qui lui permet de s’épanouir. Son succès est tel que les retombées de son webcomics sont énormes : objets dérivés, rassemblements, forums etc. On pourrait le comparer à Harry Potter pour nous ! Et tout ça sous le couvert de l’anonymat. Même ses parents ne connaissent pas l’étendu de sa popularité et de son travail. Tout comme Eliza ne se rend pas compte de l’impact de LMI dans la vie réelle pour ses fans, jusqu’à ce qu’elle rencontre Wallace et ses amis.

L’histoire peut paraître simple mais j’y ai été particulièrement sensible parce que Francesca Zappia a su trouver les mots pour parler de sujets d’actualité avec justesse : la vie d’ado, la relation parfois compliquée entre ado et parents qui ne se comprennent pas, la place du numérique dans notre vie et notre société. Il y a aussi toute une réflexion sur la création et la pression parfois involontaire des fans envers les auteurs et l’effet néfaste que cela peut avoir. C’est une facette qui est peu abordée et qui m’a vraiment amené à réfléchir.

Le tout avec une plume légère, fluide, dynamique, parfois dramatique et particulièrement touchante. Si vous en avez l’occasion, je vous recommande vraiment de vous plonger quelques heures dans ce roman plutôt addictif. Pour ma part, je l’ai mangé en deux jours ! (Ce qui n’est pas peu dire pour moi x) )

Ma note :

9/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s