Mardi sur son 31 #41

Je vous retrouve aujourd’hui pour le rendez-vous du mardi proposé par Les Bavardages de Sophie !

Il s’agit tout simplement de donner une citation de la page 31 du livre que l’on est en train de lire. Le but est de découvrir ou de redécouvrir la plume de certains auteurs. J’ai trouvé le concept génial !

Ce mois-ci je me suis enfin inscrite à la bibliothèque où je suis tombé sur In the after de Demitria Lunetta. Cette dystopie a beaucoup fait parler d’elle pendant un temps alors j’avais très envie de la découvrir !
Voici la citation de la page 31 :

« J’attendis la nuit tombée, car alors Ils seraient moins nombreux. Je mis vingt bonnes minutes à me décider à poser un pied dehors. Le verrou de la porte d’entrée cliqueta beaucoup trop fort à mon goût. Je m’assurai fiévreusement qu’aucun d’entre Eux ne m’attendait au grillage. Nous habitions un quartier agréable, peuplé de demeures cossues et de pelouses bien entretenues. Seule notre maison possédait une cour clôturée. Après avoir déverrouillé la grille électrique, je m’assurai pour la centième fois que la clé était bien au chaud dans ma poche. Une vague de tristesse s’empara de moi au souvenir des rares fois où je m’étais retrouvée dans cette situation, Avant. La seule conséquence, à l’époque ? Devoir me réfugier chez Sabrina pour me gaver avec elle de cochonneries en attendant le retour de mes parents.
J’avais décidé de commencer par une expédition simple, l’épicerie du coin. Le programme : repérer à la hâte les lieux, attraper quelques boîtes de raviolis et revenir dare-dare à la maison. Je prenais grand soin de me déplacer en silence.
« Rien ne sert de courir… »disait toujours mon cher géniteur. Quelle truffe ! pensai-je aussitôt. Mais les larmes me montèrent vite aux yeux. Mon père n’était plus ni une truffe, ni rien d’autre. Plus personne n’était plus rien. »

Un « petit » extrait qui retranscrit bien les premiers pas d’Amy dehors, dans l’Après, dans le doute, la peur, et les souvenirs constants de cette vie d’adolescente qu’elle a dû abandonner pour survivre … L’ambiance est vraiment spéciale dans ce livre et rend le récit plutôt addictif !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s