Les sous-vivants de Johan Heliot

« La liberté valait de courir tous les risques. »

Synopsis :

L’humanité, devenue stérile, a presque disparu de la surface de la Terre. Dans un Paris en ruines envahi par la forêt, de petites tribus survivent tant bien que mal. Le jour, leurs membres doivent affronter une chaleur étouffante ; la nuit, un ennemi plus implacable encore : les ferhoms, étranges robots qui enlèvent les adultes et les emportent vers une mystérieuse destination. Comment naissent les enfants qui peuplent les tribus ? Personne ne le sait…
Quand son père est à son tour capturé, Soria part à sa recherche avec son meilleur ami. Ensemble, ils découvriront un peuple caché dans les entrailles de la Terre, les Purs, et l’incroyable secret de leurs origines.

Quelques petites infos :

  • Editeur : Seuil
  • Paru en : 2016
  • Nombre de page : 319

Mon avis :

      Le récit alterne les points de vue de Soria qui vit en surface et Tigdal, dans les sous-terrains. Comme d’habitude, j’ai eu du mal au début avec le personnage masculin qui est réservé, soumis et ne se pose aucune question. Par contre, j’ai adoré que les chapitres soient entre-coupés d’histoires inventés par Selim, l’ami de Soria, qui nous permet d’avoir des explications, même si ce ne sont parfois que des légendes, sur ce qui s’est passé autrefois pour que le monde ait changé à ce point.

Le roman se lit rapidement et l’histoire est assez basique. Pourtant la plume fluide est agréable et le rythme crescendo des actions nous évite trop de longueurs. Je dirais même que sous cette apparente simplicité, on aborde beaucoup de sujets comme la différence, la haine, l’individualité, l’importance de l’Histoire et de ceux qui la racontent. Je ne m’attendais pas du tout à ça et c’est une belle surprise.

L’univers n’est pas très riche mais les personnages sont attachants. Au fur et à mesure des pages, beaucoup de surprises se succèdent, si bien que sans être exceptionnel, j’ai passé un bon moment de lecture.

Ma note :

7.5/10

Une réflexion sur “Les sous-vivants de Johan Heliot

  1. Pingback: Bilan février 2019 | Chroniques de Milleca

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s