La reine du Tearling tome 1 d’Erika Johansen

« – Croyez-vous donc que vous pourrez m’atteindre, une fois que je serai dans le Donjon ?
– Je puis atteindre n’importe qui dans ce royaume, réplique le Fetch. Je suis plus dangereux que les Mort, plus dangereux que les Caden. J’ai dérobé bien des choses au Régent, et je l’ai tenu sous la lame de mon couteau. J’aurais pu le tuer maintes fois, mais il me fallait attendre.
– Attendre ? Quoi donc ?
– Vous, Reine Tear. »

Synopsis :

Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle diabolique a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde dévouée l’escorte de son repaire à la capitale, où elle devra reconquérir la place qui lui revient de droit et devenir Reine du Tearling.
Kelsea ne s’est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu’elle découvre vont la pousser à commettre un acte d’une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente et déchaîne la vengeance de la Reine rouge.
La quête de Kelsea pour sauver son royaume et aller vers son destin ne fait que commencer. Long périple semé d’embûches, empli de bruit et de fureur, de trahisons et de combats farouches. Une épreuve du feu, qui forgera sa légende… ou la détruira.
Erika Johansen nous entraîne dans une épopée flamboyante où une jeune princesse insoumise devra lutter pour monter sur le trône.

Quelques petites infos :

  • Editeur : JC Lattès
  • Paru en : 2016
  • Nombre de pages : 508

Mon avis :

Si je vous dis que je n’avais pas lu le résumé avant d’embarquer dans ces 500 pages, vous me répondrez « comme d’habitude », non ? C’est une de mes collègues qui me l’a claqué dans les mains en me disant qu’elle ne dormait plus pour pouvoir lire cette trilogie. Et puisqu’on en a pas mal entendu parlé lors de sa sortie, je me suis laissée tenter.

La première chose qui m’a frappé dans ces lignes, c’est l’écriture. Je lis peu de fantasy parce que je trouve que bien souvent, non seulement la plume est guindée, mais en plus on nous sert des descriptions à longueur de pages et qui ne font pas  avancer l’histoire. L’ennui total pour moi ! Mais ici, on est à un autre niveau. Non seulement la traduction de Valérie Rosier est superbe, mais l’histoire d’Erika Johansen est magnifiquement construite.

D’abord, en ce qui concerne les personnages, l’univers fait qu’on aurait pu trouver énormément de clichés et ce n’est absolument pas le cas. Ensuite, j’ai été très surprise de trouver de l’action et des rebondissements inattendus dès les premiers chapitres. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on ne s’ennuie pas avec Kelsea ! J’ai souvent eu la sensation d’être dans la position d’un garde de la Reine. On sait qu’elle arrive mais on n’a aucune idée de sa personnalité. On apprend à la découvrir, à la voir mûrir et prendre des décisions difficiles, et surtout on apprend à la respecter.

Entre la recherche de ses origines, les souvenirs de son enfance avec ses parents adoptifs, l’imminence de la guerre avec le pays voisin, la corruption qui pourrit tout le royaume, l’apprentissage de la fonction de Reine, la découverte de son don, la bataille pour se faire respecter du haut de ses dix-neuf ans … Vous ne verrez absolument pas passer ces 500 pages !

En bref, une lecture très addictive que je vous recommande chaudement !

Ma note :

9.5/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s