Mardi sur son 31 #59

Je vous retrouve aujourd’hui pour le rendez-vous du mardi proposé par Les Bavardages de Sophie !

Il s’agit tout simplement de donner une citation de la page 31 du livre que l’on est en train de lire. Le but est de découvrir ou de redécouvrir la plume de certains auteurs. J’ai trouvé le concept génial !

L’article du Colore ton swap que j’ai fait avec Alice sera bientôt en ligne, mais je NE POUVAIS PAS attendre pour démarrer Un palais de cendres et de ruines ! 😍

Attention aux spoils si vous n’avez pas lu le tome 2 !

Chronique du tome 1
Chroniques du tome 2

« Je devinai la réplique cinglante que Lucien refoulait. Je descendis à mon tour et m’adressai à nos hôtes comme la maîtresse de maison accomplie qu’aux yeux de tous ces gens, y compris Tamlin, j’aurais dû rêver de devenir.
– Nous apporterons tous les changements que vous désirerez, assurai-je.
L’oeil métallique de Lucien pivota et se fixa sur moi, mais je restai impassible et dis une révérence à ces gens. A mes ennemis. Qui, parmi mes amis, devraient les affronter sur le champ de bataille ? Cassian et Azriel seraient-ils assez rétablis pour combattre, sans même parler de tenir une épée ? Je chassai cette pensée et le souvenir des hurlements de Cassian pendant que ses ailes étaient déchiquetées.
La princesse m’observait, soupesant du regard ma robe rose, mes cheveux qu’Alis avait bouclés et tressés en couronne au sommet de ma tête et les perles rose pâle pendant à mes oreilles. Un joli petit paquet-cadeau inoffensif donc un Grand Seigneur pouvait jouis à sa guise.
Brannagh esquissa une moue dédaigneuse, les yeux fixés sur son frère, dont le ricanement parut traduire sa pensée. Le grondement de Tamlin sonna comme un avertissement.
– Quand vous aurez fini de la dévisager, peut-être pourrons-nous parler de ce qui vous amène ici, lança-t-il.
Jurian goussa discrètement et gravit les marches sans y être invité.
– Ils sont curieux, expliqua-t-il tandis que Lucien se raidissait devant son effronterie. Ce n’est pas tous les siècles que la lutte pour la conquête d’une femme déclenche une guerre. Surtout une femme … aussi douée.
– Si vous vous étiez donné un peu plus de mal pour reconquérir Myriam, peut-être ne vous aurait-elle pas délaissé pour le prince Drakon, ripostai-je en lui emboîtant le pas. »

J’ai l’impression de découvrir une nouvelle Feyre dans cette suite. Elle est beaucoup plus confiante, directe et calculatrice et j’aime beaucoup cette nouvelle facette de sa personnalité qu’on commençait déjà à découvrir dans le tome 2.
Par contre, on reprend directement là où s’arrêtait Un palais de colère et de brume alors je vous conseille vraiment d’en relire les dernières pages avant de redémarrer celui-ci, ne serait-ce que pour vous remettre certains noms en tête.
Quoi qu’il en soit, je ne décroche plus de ma lecture !!!😍😍😍

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s