Livre Paris 2019

Après pas mal d’hésitation, nous avons finalement craqué pour l’un des plus grands salons du livre de France. Conférences, auteurs, ambiances, nous avons adoré !

Comme la plupart des auteurs que j’adore sont principalement américains, je n’y suis pas allée avec l’idée particulière de faire dédicacer des romans.
Mais en ce qui concerne les conférences, il y en avait pour tous les goûts ! Nous en avons donc profiter pour d’abord écouter Victor Fleury, Ariel Holzl et Lucie Pierrat-Pajot parler de la place du steampunk dans leurs romans et de la façon dont ils l’avaient appréhendé.

Je ne connaissais pas du tout ces trois auteurs, je ne les ai jamais lu et c’était du coup assez intéressant de les écouter parler de leurs œuvres, d’autant plus que chacun a une approche différente de ce genre particulier au look rétro, à l’histoire inédite et aux avancées technologiques surprenantes.
L’un d’entre eux a particulièrement retenu mon attention avec un roman qu’il catégorise comme étant « ghostpunk » et un univers fantastique riche et original, je parle bien sûr de Ariel Holzl.

 

Bon, du coup, je n’ai pas résisté à aller chercher directement ce premier tome à l’auteur et a donc avoir sa petite griffe 😀

En début d’après-midi, nous avons profité d’avoir une petite pause avant les autres conférences prévues pour déambuler dans les nombreuses allées du salons. Le moins qu’on puisse dire, c’est que certaines maisons d’éditions n’hésitent pas à mettre le paquet pour attirer l’oeil !

 

 

~

C’est durant cette petite balade qu’a eu lieu le deuxième craquage avec la maison d’éditions Links qui proposait l’intégrale de Néachronical de Jean Vigne.
Depuis la sortie du premier tome je cherchais à les trouver d’occasion, sans succès. Je n’ai donc pas pu résister ! 😍

~

Nous sommes ensuite allé voir Clémentine Beauvais qui était interviewée sur l’ensemble de ces romans et sur ses inspirations. C’est une autrice que je n’ai pas encore eu l’occasion de lire mais que j’adore écouter parler parce que je la trouve terriblement intéressante.

Plus qu’une traductrice ou qu’une autrice, c’est surtout une personne qui aime la langue, les mots, leur sens premier mais aussi celui détourné. C’est une femme qui a beaucoup de choses à dénoncer et à transmettre, par ces écrits au public très large mais aussi par la parole comme nous l’a démontré cette interview.

Nous avons terminé cette belle journée avec une conférence sur Riverdale, animé notamment par Olivier Jalabert, éditeur chez Glénat, et Florian Quies, journaliste chez Konbini. Du comics sorti en 1940 jusqu’à la série arrivée en France il y a quelques années, l’évolution du scénario, des personnages, l’intemporalité de l’histoire, c’était très intéressant de comprendre d’où sortait cette série que j’adore.

Et j’ai aussi particulièrement apprécié que Mr Jalabert nous parle un peu des différents comics sortis chez Glénat parce qu’il avait de quoi s’y perdre !

 

 

 

Pour ceux qui, comme moi, serait un peu paumé, Les chroniques de Riverdale est issu de la série télévisée alors que la collection « Riverdale présente » est inspirée des comics américains de base.

Voilà en somme une journée bien remplie que j’ai beaucoup apprécié. Je pense d’ailleurs que les grands événements de ce type me correspondent plus puisqu’ils me permettent d’assister à des tables rondes, des interviews et des conférences sur ce que j’aime ou de découvrir de nouvelles choses et ça, j’adore !
Y aller représente tout de même un sacré budget même si je n’ai pas beaucoup craqué niveau livre (il faut dire aussi qu’on manquait peut-être d’organisation puisque nous nous sommes décidé deux jours avant …) et je garde un petit bémol sur les espaces pique-niques que j’ai trouvé trop petits et qui nous ont obligé à manger par terre, comme beaucoup de monde.

Que vous connaissiez ou non le salon, j’espère quand même vous avoir donner envie d’y aller l’année prochaine ! 🙂

9 réflexions sur “Livre Paris 2019

  1. Je ne vais pas au salon Livres Paris pour la même raison. Mes auteurs préférés sont principalement américains ou anglais donc je ne vais pas les retrouver. Cela dit vu comment tu parles des conférences, cela m’a donné envie. Je vais peut être tenter l’aventure l’an prochain – bien que la foule ne soit pas mon dada non plus :p

    Aimé par 1 personne

    • Du monde, c’est sûr qu’il y en avait mais j’ai eu l’impression que c’était plutôt par vague ; il y a des heures, comme entre 12h et 15h où les auteurs notamment prennent le temps de manger et donc il y a moins de foule pour les dédicaces et les allées sont un peu plus aérées. D’ailleurs j’ai trouvé qu’il y avait surtout du monde le matin, un peu moins l’après-midi. J’espère que tu iras, c’est à faire au moins une fois ! 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Mardi sur son 31 #63 | Chroniques de Milleca

  3. Pingback: Ces romans que j’abandonne | Chroniques de Milleca

  4. Pingback: Bilan mars 2019 | Chroniques de Milleca

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s