Mardi sur son 31 #66

Je vous retrouve aujourd’hui pour le rendez-vous du mardi proposé par Les Bavardages de Sophie !

Il s’agit tout simplement de donner une citation de la page 31 du livre que l’on est en train de lire. Le but est de découvrir ou de redécouvrir la plume de certains auteurs. J’ai trouvé le concept génial !

Cette semaine, mon chéri m’a convaincue de profiter de mes vacances et de la super bibliothèque dans laquelle je vais pour restester deux choses :

  1. Lire un thriller
  2. écrit par Maxime Chattam

Soit, j’ai donc jeté mon dévolu sur L’appel du Néant dont je vous présente une citation juste en dessous :

« En bas, juste sous leurs pieds, les pompiers se tenaient en retrait, les mains sur les hanches ou les bras croisés sur la poitrine, tandis que les gendarmes terminaient de délimiter un périmètre de sécurité dont tout le monde se trouvait chassé, même les deux hommes en tenues blanches du SAMU.
Ludivine se crut subitement revenue deux ans plus tôt, dans cette gare où un malade avait poussé autant de gens qu’il le pouvait sous les trains. Un tournant dans sa carrière, dans sa vie d’enquêtrice mais aussi de femme. Elle chassa le souvenir d’un clignement de paupières. Elle était là, maintenant, et c’était une tout autre affaire.
L’enquêtrice descendit la pente en prenant soin de ne pas glisser, dérapa un peu, et, parvenue en vas, fendit le groupe de pompiers accompagnée par Ghuilhem, avant de se planter face à un gendarme qui arborait le grade de lieutenant. Elle n’était pas d’humeur bavarde et lui montra aussitôt sa carte – sa tenue civile n’indiquait ni son grade ni sa fonction précise -, ce qui lui évita d’avoir à se présenter.
– Vous êtes aux Stups de la section de recherches ? demanda-t-il.
– Ça s’appelle la DCO chez nous, Division criminalité organisée, mais non, nous sommes d’astreinte, on fera le relais si besoin.
– C’est vous qui reprenez le bébé à partir de maintenant ?
– Ça va dépendre de ce qu’il y a vraiment. »

J’avoue que je ne connaissais cet auteur qu’à travers la saga Autre monde que je n’avais pas du tout aimé. Du coup, j’ai été très étonnée de découvrir une écriture très différente de ce que j’avais trouvé, tout dans le détail, pleine de métaphore et parfois même de poésie. Personnellement, je trouve certains passages assez lourds et j’ai mis un temps à m’habituer au début. Tout comme j’ai beaucoup de mal à m’y retrouver parmi les nombreux acronymes qui peuplent le jargon policier et les différentes cellules qui existent.
Pas sûre, donc, d’accrocher … Affaire à suivre ! Et comme d’habitude, si vous l’avez lu, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s