Mardi sur son 31 #69 ou mercredi en retard #2

Pas d’excuses, pas d’excuses …

Je vous retrouve aujourd’hui pour le rendez-vous du mardi proposé par Les Bavardages de Sophie !

Il s’agit tout simplement de donner une citation de la page 31 du livre que l’on est en train de lire. Le but est de découvrir ou de redécouvrir la plume de certains auteurs. J’ai trouvé le concept génial !

J’ai envie de découvrir pleiiiiiin de livres en ce moment, c’est du délire ! Du coup cette semaine j’ai jeté mon dévolu sur Animas tome 1 : l’héritier de C. R. Grey 😀

« – Tout m’a l’air en ordre, les garçons, déclara Roger. Donc, si vous n’y voyez pas d’inconvénient, j’ai un colis à livrer… et je ne voudrais pas que le rigi reparte sans moi !
A voir le chaos qui régnait dans la gare, Bailey n’était pas certain que tout soit en ordre.
– Ah ! La jeunesse …, tonna Roger en s’épongeant la figure. Pas de bêtises, les garçons, hein ? Si j’apprends que tu fais des misères … (Il pointait un doigt accusateur sur Hal, qui n’avait pourtant rien d’un perturbateur) je te renvoie aussi sec chez ta mère.
Sur ce, Roger ébouriffa les cheveux de son neveu et disparut dans la foule. Hal le salua mollement avant de se retourner vers son camarade.
– Il dit ça tout le temps, mais je ne crois pas qu’il le pense vraiment.
– C’était quoi son histoire de colis ?
– Il reçoit des tonnes de commandes d’herbes, de plantes, tout ça. Là, c’est sans doute pour un professeur de botanique.
Devant la gare, la foule était encore plus nombreuse, et le chaos encore plus … chaotique ! Plusieurs chiens de berger couraient autour des groupes d’élèves un peu perdus, tandis que les professeurs essayaient en vain de mettre en rangs les adolescents et leurs coliés.
– Les premier année, par ici ! lança quelqu’un.
Bailey ne vit pas qui avait crié car un cerf fit irruption parmi les élèves, immédiatement pris en chasse par une troupe de fille en admiration totale. »

Un petit extrait qui ne dévoile pas grand chose sur l’intrigue ou les personnages mais je suis plutôt contente de découvrir une écriture ni trop jeunesse, ni trop adulte. Les personnages deviennent vite attachants et j’espère que les « coliés », les animaux donc, auront une véritable place de choix dans ce roman 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s