Dollhouse tome 1 : le carrousel éternel de Anya Allyn

« J’ai entendu dire que, parfois, les vieilles maisons conservent les voix qui les ont habitées et se les repassent à des moments bizarres. »

Synopsis :

Un manoir abandonné au fond d une forêt. Une maison de poupée remplie de jouets à taille humaine. Et des filles qui se font enlever… Quand sa meilleure amie Aisha disparaît lors d’une sortie scolaire, Cassie décide de partir à sa recherche, aidée d’Ethan, le petit ami d’Aisha, et de Lacey, leur camarade. À leur tour, les trois adolescents se retrouvent rapidement pris au piège d’un cauchemar surréaliste. Enfermée dans la Maison de Poupées, forcée de se comporter comme un jouet, Cassie doit percer les secrets de cette étrange prison et tenter de s’échapper de ce lieu horrifique avant qu’il ne soit trop tard…

Quelques petites infos :

  • Editeur : Chat noir
  • Paru en : 2017
  • Nombre de pages : 300

Mon avis :

      Moi qui vous bassine tout le temps avec Lake Ephemeral, je ne savais même pas que l’autrice avait écrit d’autres romans … mais alors quand je l’ai découvert, j’ai vite sauté sur l’occasion de les découvrir !

Comme décrit dans le résumé, je m’attendais à une atmosphère pesante, stressante et pleine de suspens et ce n’est pas tout à fait ce que j’y ai trouvé. Même si Cassie et ses amis se retrouvent enfermé avec d’autres enfants dans une maison pour le moins étrange, ils y vivent relativement normalement. Seule la peur de ne pas réussir à s’enfuir va les mener à comprendre comment fonctionne l’endroit et qui tire les manettes.

Comme c’est Anya Allyn, l’étrange et le fantastique se mêlent aisément aux différentes découvertes des adolescents sur cet étrange manoir. Je l’attendais parce que je connais le style particulier de l’autrice mais ça a quand même été une surprise puisque jusque là on avait vraiment un côté thriller/policier avec des disparitions d’enfants et une espèce de secte qui sévit depuis des années.

Malgré tout, je n’ai pas accroché. J’ai trouvé le développement très long et la fin ne nous livre même pas un petit quelque chose à se mettre sous la dent donc ça a été pour moi une déception. Et j’en suis la première déçue puisque j’avais trouvé l’écriture de Lake ephemeral vraiment mystérieuse, poétique et très addictive. Du coup, je ne lirais malheureusement pas la suite :/

Et comme souvent pour une chronique mitigée, je vous propose celle de Livraisons littéraires qui a adoré sa lecture 😉

Ma note :

6/10

7 réflexions sur “Dollhouse tome 1 : le carrousel éternel de Anya Allyn

  1. Ayant aussi eu un coup de coeur pour Lake Ephemeral, je m’étais aussitôt renseignée sur les autres livres de l’auteure. Mais le synopsis de Dolhouse m’avait refroidie, car je déteste le genre horrifique (même pour les ados ^^). Du coup, je n’avais pas tenté. Et ton avis me conforte dans cette idée 😮 !

    Aimé par 1 personne

  2. Le résumer était prometteur, mais le livre a été pour moi une déception aussi… Je me suis retrouvée un peu perdue par tout ça et à la fin j’étais en mode… OK où est-ce qu’on va ? J’avais l’impression que le livre partait dans une toute autre direction qui ne m’a pas plus plus que ça. J’ai cru comprendre que c’était le premier tome d’une série, mais je n’ai pas bien envie de lire la suite.

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Me revoilààààà !! | Chroniques de Milleca

Répondre à entournantlespages Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s