Cogito de Victor Dixen

« Peu importe votre job : tôt ou tard, il y aura un robot pour le faire mieux que vous. »

Synopsis :

Roxane, dix-huit ans, a plongé dans la délinquance quand ses parents ont perdu leur emploi, remplacés par des robots. Sa dernière chance de décrocher le Brevet d’Accès aux Corporations : un stage de programmation neuronale, une nouvelle technologie promettant de transformer n’importe qui en génie….ou un pacte avec le diable ? Pour les vacances de printemps, Roxane s’envole pour les îles Fortunées, un archipel tropical futuriste entièrement dédié au cyber-bachotage. Mais cette méthode expérimentale qui utilise l’intelligence artificielle pour « améliorer » la substance même de l’esprit humain est-elle vraiment sûre ? En offrant son cerveau à la science, Roxane a-t-elle vendu son âme au diable ? Demain, l’intelligence artificielle envahira toutes les strates de la société. L’ultime frontière sera notre cerveau.

Quelques petites infos :

  • Editeur : Robert Laffont
  • Paru en : 2019
  • Nombre de pages : 544

Mon avis :

      Pour être honnête, j’ai bien du mal à écrire cette chronique. En fait je ne sais toujours pas si j’ai aimé ou non ce roman, même plusieurs jours après ma lecture.

Certains en parlent comme d’un roman d’anticipation, d’autres comme d’une dystopie. Réalité future ou fiction, ce qui est sûr c’est que beaucoup d’éléments font écho à notre société ; la hausse du chômage suite à l’automatisation dans les entreprises, la difficulté pour les enfants des classes sociales les plus basses à accéder à de bonnes études, à se construire un bel avenir et à trouver une place dans la société.

Même si j’ai plutôt bien accroché au personnage de Roxanne, j’ai eu un peu de mal avec toutes les références philosophiques qui interviennent au fil des chapitres. Même si je reconnais qu’elles sont très bien expliquées par l’auteur, j’ai trouvé qu’elles donnaient une atmosphère particulièrement étrange au récit.

Il faut aussi reconnaître que Victor Dixen ne prend pas position sur la question de l’intelligence artificielle. Bonne ou mauvaise pour l’homme, quelles en sont les limites, l’auteur se contente de donner plusieurs exemples de situation et laisse au lecteur le soin de décider des réponses. Le tout dans une histoire pleine d’actions et de rebondissements.

Comme vous le voyez, je n’ai pas vraiment d’éléments pour vous dire pourquoi je n’ai pas aimé mais je n’ai pas accroché plus que ça. Je pense que c’est la construction autour des écrits philosophiques et de leur interprétation qui a alourdi ma lecture. En revanche ce que j’ai apprécié c’est qu’il y ait une véritable fin ! Moi qui n’aime pas les fins ouvertes, ça fait du bien x)

Ma note :

5/10

6 réflexions sur “Cogito de Victor Dixen

    • Quand on peut faire le lien avec d’autres romans, c’est vrai que ça doit être super intéressant ! Pour ma part je ne les connais pas donc je n’ai pas pu l’apprécier de cette manière. Après je m’attendais peut être juste à autre chose x)

      J'aime

  1. Pingback: Bilan octobre/novembre 2019 | Chroniques de Milleca

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s