Le goût du bonheur tome 2 : Adélaïde de Marie Laberge

« Je vais élever notre enfant pour qu’il connaisse la bonté d’une païenne et qu’il ignore l’intolérance des croyants. »

Synopsis :

La mort accidentelle de Gabrielle, âme de la tribu, bouleverse les Miller. Les étés immuables sur l’île québécoise d’Orléans sont à jamais perdus. La guerre et les réquisitions ont dispersé la plupart des hommes. Et le destin s’acharne sur Adélaïde, désormais épouse du brillant Nicholas McNally sans cesse menacé par la démence de sa propre sœur. Adélaïde, elle, reste droite malgré tous les déchirements qui l’assaillent. Si la jeune femme conserve le goût du bonheur en pleine tragédie, c’est à Florent qu’elle le doit, cet ami de toujours dont la tendresse défie les années. Pour combien de temps encore ?

Tome 1 : Gabrielle

Quelques petites infos :

  • Editeur : Pocket
  • Paru en : 2011
  • Nombre de pages : 938

Mon avis :

      Il m’aura fallu plus d’un an pour me remettre du tome 1 que j’avais adoré et dont la fin m’avait bouleversé, et enfin passer au tome 2 dans lequel on suit Adélaïde, la fille aînée de Gabrielle. En démarrant cette lecture, j’avais une petite appréhension parce que Adélaïde me semblait si différente de sa mère que j’avais peur de ne pas accrocher au personnage. Et puis après un an, j’avais oublié beaucoup de monde ! Mais la reprise a coulé de source et tout est revenu très vite heureusement.

Je trouve, avec le recul, que continuer cette saga familiale avec Adélaïde était la meilleure idée. C’est une jeune femme forte qui est confrontée à ses idées sur la tolérance, la politique, la femme dans la société, soutenue par Nic qui devient son mari. Et face à elle se heurte maintenant son père Edward, si ouvert d’esprit avec Gabrielle et si intransigeant depuis la mort de cette dernière, ce qui bouleverse beaucoup l’équilibre familiale qui régnait auparavant.

Même si on continue de suivre les évolutions de toute la famille ; Béatrice, Guillaume, Rose, Fabien, Isabelle et Reine, il y a une vraie nouvelle dynamique dans ce nouveau tome. D’abord, on quitte Québec pour Montréal, là où vit désormais Nic, Adélaïde, leur fille Léa et Florent. Entre le travail dans les entreprises McNally, la boutique Florent et le dévouement à la famille et aux amis, le rythme est effréné et les rebondissements incessants.

Pourtant, la guerre et ses horreurs vont venir compliquer le tableau. On a une vraie panoplie de toutes les conséquences de cette deuxième guerre mondiale ; les efforts de guerre demandés aux femmes, les licenciements abusifs pour pousser les hommes à s’engager, l’angoisse de rester des semaines sans nouvelles de la part des soldats, les terribles retours des hommes blessés physiquement, mais aussi les marques psychologiques qui restent et le malheur de ceux qui ne rentrent pas.

Il existe tellement de romans historiques ou de fiction pour raconter l’horreur vécue par les soldats que je suis bien contente de découvrir l’envers du décor pour toutes ses femmes restées en arrières, à qui on demande d’élever les enfants, de soutenir la guerre, de travailler parfois pour aider à nourrir leur famille, tout en restant fidèle, croyante, exemplaire et surtout muette.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce deuxième tome que j’ai dévoré. Je ne pense pas lire le tome 3 de sitôt parce que cette nouvelle fin m’a à nouveau tellement bouleversé que j’ai très peur de découvrir la suite au travers des yeux de Florent. Malgré tout je vous conseille cette suite, aussi poignante que le premier tome !

Ma note :

10/10

2 réflexions sur “Le goût du bonheur tome 2 : Adélaïde de Marie Laberge

  1. Pingback: Tag PKJ : 12 livres à lire en 2020 | Chroniques de Milleca

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s