La vie secrète des écrivains de Guillaume Musso

« Et n’était-ce pas justement ce qu’il m’avait lui-même conseillé : mettre du romanesque dans ma vie – et de la vie dans mon écriture ? J’étais accro à ces moments où la fiction contaminait la vie. C’était en partie pour cela que j’aimais autant lire. Pas pour fuir la vie réelle au profit d’un univers imaginaire, mais pour revenir vers le monde transformé par mes lectures. Plus riche de mes voyages et de mes rencontres dans la fiction et désireux de les réinvestir dans le réel. »

Synopsis :

« Tout le monde a trois vies : une vie privée, une vie publique et une vie secrète… »
Gabriel García Márquez

En 1999, après avoir publié trois romans devenus cultes, le célèbre écrivain Nathan Fawles annonce qu’il arrête d’écrire et se retire à Beaumont, une île sauvage et sublime au large des côtes de la Méditerranée.
Automne 2018. Fawles n’a plus donné une seule interview depuis vingt ans. Alors que ses romans continuent de captiver les lecteurs, Mathilde Monney, une jeune journaliste suisse, débarque sur l’île, bien décidée à percer son secret.
Le même jour, un corps de femme est découvert sur une plage et l’île est bouclée par les autorités. Commence alors entre Mathilde et Nathan un dangereux face à face, où se heurtent vérités occultées et mensonges assumés, où se frôlent l’amour et la peur…

Quelques petites infos :

  • Editeur : Calmann-Lévy
  • Paru en : 2019
  • Nombre de pages : 352

Mon avis :

      J’avais déjà tenté de découvrir la plume de Musso avec Central Park que j’avais fini par abandonner. Du coup, j’avais un peu peur avec cette lecture. Mais mon chéri, qui venait lui-même de le terminer, a fortement insisté alors j’ai craqué !

Pour moi, le livre est scindé en deux parties distinctes. A la lecture de la première moitié, j’ai trouvé le texte très introductif. L’auteur prend vraiment le temps de nous présenter tous les personnages : Nathan Falwes l’ancien écrivain reclu, un de ses grands fans : Raphaël, écrivain en herbe, Mathilde Monney la journaliste, Audibert le libraire … On découvre aussi la particularité de l’île Beaumont, un petit coin isolé du continent qui ressemble à un havre de paix calme et serein.

Surtout, ne vous arrêtez pas à cette première partie. Personnellement j’ai continué ma lecture parce que même si l’histoire n’était pas extraordinaire et paraissait même platonique, le récit se lit très vite (même si on note quand même pas mal de descriptions !). Mais j’ai lu plusieurs chroniques où les lecteurs abandonnaient en cours de route à cause de ça et c’est bien dommage parce que la suite rattrape toutes les longueurs du début !

Vous l’aurez compris, la seconde partie est beaucoup plus riche en rebondissements et en révélations. Le déclic : le meurtre et la mise en scène macabre d’une jeune femme sur l’île qui pousse la journaliste a devenir beaucoup plus entreprenante. Si au départ je trouvais cet incident complètement hors de propos, toutes les pièces finissent par s’imbriquer et j’ai trouvé l’ensemble vraiment addictif et surprenant.

Bon attention, j’ai vu certains rebondissements arriver à des kilomètres. J’ai aussi eu l’impression que parfois l’auteur empruntait des raccourcis et écartait intrigues et personnages comme s’il ne savait pas quoi en faire. Mais je n’ai pas vu arriver le dénouement final et surtout, je n’ai plus lâcher ma lecture avant de connaître les tenants et les aboutissants de toute l’affaire. J’en retiens donc un bon moment de lecture 🙂

~ Ce n’est pas un spoil mais pour ceux qui l’auraient lu, j’ai trouvé l’intervention de quelques pages d’un Guillaume Musso fictif à la fin du roman particulièrement bizarre … y avez-vous trouvé un intérêt ? (Sans spoil bien sûr ou en privé s’il vous plaît 😉 )

J’ai aussi remarqué que Nathan Falwes critiquait énormément les lecteurs qui veulent rencontrer leurs auteurs favoris, notamment à cause des questions du type : d’où vous vient l’inspiration ? Quelles sont vos méthodes d’écriture ? etc. C’est une remarque qui revient plusieurs fois dans le livre et qui m’a quand même pas mal interpellé. Est ce que Guillaume Musso fait partie de ces auteurs qui préféreraient ne pas rencontrer ses lecteurs ? L’avez-vous déjà rencontré ? ~

Ma note :

7/10

3 réflexions sur “La vie secrète des écrivains de Guillaume Musso

  1. Pingback: Bilan février 2020 | Chroniques de Milleca

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s