Extincta de Victor Dixen – Premier abandon de 2020

Synopsis :

L’espèce humaine disparaîtra dans 255 heures.
Les pires prédictions climatiques se sont réalisées, le Grand Effondrement a eu lieu et presque toutes les espèces animales se sont éteintes. Les Derniers Humains se sont réfugiés dans les Dernières Terres : un archipel rocailleux surgi des glaces, où ils survivent dans des cités-royaumes éparses. Accaparés par la lutte pour les maigres ressources, ils ignorent que l’ultime cataclysme est sur le point de balayer ce qu’il reste de l’espèce Homo sapiens.
La dernière histoire d’amour s’écrira en lettres de feu.
Née dans les bas-fonds de Viridienne, la cité-royaume pourrissante envahie d’algues, Astréa rêvait de se consacrer tout entière au culte de Terra. Mais sa foi vacille le jour où son frère est accusé de sacrilège et condamné à mort.
Élevé derrière les remparts du castel, le prince Océrian était né pour régner. Mais un mystérieux accident lui arrache sa jambe et son honneur, l’écartant à jamais de la ligne de succession.
Le destin va jeter ces assoiffés de justice l’un contre l’autre, embrasant leurs coeurs avant de consumer le monde.
La flamme brûle plus fort juste avant de s’éteindre.

      Si vous me suivez depuis un moment sur le blog, vous savez très certainement que Victor Dixen et moi, c’est compliqué.
J’avais adoré le tout premier tome de Phobos que j’avais vraiment trouvé original. Malheureusement je n’avais pas du tout accroché à la suite que j’avais trouvé trop éparpillée et plus du tout axée sur la survie des colons sur Mars. J’avais donc fini par laisser tomber après le troisième tome.
Durant l’année dernière, j’ai lu Cogito qui s’est trouvé être une bonne lecture mais j’ai quand même eu un bémol sur toute la partie philosophique extrêmement présente durant tout le récit.

Je trouve que Cogito et Extincta présentent une approche commune qui ne me convient pas. La position de Victor Dixen dans ses deux romans est très claire ; il est là pour dénoncer. En soi, c’est quelque chose que j’apprécie et je trouve ça original de passer par un récit fantastique pour montrer aux lecteurs combien certains concepts/idées sont absurdes ou/et dangereux(ses).

Ce qui me dérange, c’est sa manière de le faire. Je le trouve agressif et hautain. J’ai l’impression qu’il considère l’ensemble des humains comme une espèce stupide, violente, riddicule et sans intérêt. Tout est toujours noir, rien n’est bien, et surtout il ne propose aucune solution. Bien sûr en tant qu’auteur ce n’est pas son job. Mais j’estime que quand on est à ce point remonter contre tout, c’est qu’on peut proposer des alternatives. Avec Victor Dixen, j’ai l’impression que l’Homme ne devrait simplement plus être.

Attention, je ne prends pas position et je ne lance pas de débat sur la place de l’Homme ou son impact sur son environnement. Peut être que la Terre se porterait mieux sans nous. Peut être qu’un jour nous irons trop loin et nos propres inventions nous détruiront, permettant aux films de sciences-fiction de devenir réalité.

Et alors que moi je vous écris « peut-être », lui se contente de trancher. Il ne met pas en lumière une crainte ou un problème existant, il impose les pires comportements, les pires mentalités, les pires erreurs, sans nuances ni alternatives.

Je ne sais pas si je suis très claire dans mes propos mais ce que je peux vous dire c’est que je ne me lancerais plus dans ses romans. A chaque paragraphe je lève les yeux au ciel, je soupire, je râle en lisant certains passages à mon chéri, donc je pense que ce n’est pas la peine d’insister.

Un nouvel auteur à succès avec lequel je n’accroche pas ! Je vais bientôt pouvoir en faire un article à part entière x)

7 réflexions sur “Extincta de Victor Dixen – Premier abandon de 2020

  1. Ce que tu écris est très compréhensible, je n’ai lu que la saga Phobos de l’auteur et ça m’a suffi. J’ai adoré les deux premiers tomes, la suite a été un naufrage pour moi. Victor Dixen en faisait trop avec une surenchère de sensationnel qui n’était vraiment pas nécessaire pour rendre son intrigue crédible. Je n’ai aucune envie de tenter un autre de ses livres qui ont l’air en plus de tourner vers le même genre de scénario.

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai a peu près le même problème avec Dixen. J’ai tout simplement adoré les deux premiers de Phobos puis j’ai été incroyablement déçue du troisième tome au point que je n’ai jamais continué. Depuis, je suis assez réticente à me lancer dans un autre de ses livres, de peur d’être encore une fois déçue.

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Bilan février 2020 | Chroniques de Milleca

Répondre à Entournantlespages Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s