Félines de Stéphane Servant

« Dans la rue, malgré tous ces beaux discours, les regards étaient hostiles. J’ai été insultée à plusieurs reprises. Des gens que je croisais et qui, l’air de rien, crachaient leurs petites glaires de haine : « Obscure ! », « Racaille ! », « Sauvage ! », « Sale bête ! », « Espèce de chatte ! ». Des jeunes ou des vieux. Des hommes ou des femmes. Des gens ordinaires. Le racisme de tous les jours. »

Synopsis :

Personne ne sait exactement comment ça a commencé. Ni où ni quand d’ailleurs. Louise pas plus que les autres. Ce qui est sûr, c’est quand les premiers cas sont apparus, personne n’était prêt et ça a été la panique. Des adolescentes qui changeaient d’un coup. Des filles dont la peau se recouvrait de… dont les sens étaient plus… et les capacités… Inimaginable… Cela n’a pas plu à tout le monde. Oh non ! C’est alors qu’elles ont dû se révolter, être des Félines fières et ne rien lâcher !

Quelques petites infos :

  • Editeur : Rouergue
  • Paru en : 2019
  • Nombre de pages : 384

Mon avis :

      J’ai démarré Félines sans avoir lu le résumé (pour changer !) mais j’en avais plus ou moins entendu parlé sur quelques blogs donc j’ai tenté ce roman de filles « à poils » ! (Je trouve étrange que le résumé ne dévoile pas que le corps des adolescentes devient poilu alors que la couverture est on ne peut plus claire …)

Pour tout vous dire, j’ai failli abandonner. En fait le roman est construit comme un témoignage, celui de Louise, qui est presque retranscrit tel quel par l’écrivain à qui elle a souhaité livrer son histoire. J’ai trouvé les premières pages très monotones, sans grande émotion ni action. Ce que j’ai compris ensuite c’est que l’auteur nous livre une histoire sans parti pris pour laisser le lecteur réagir ou non au vécu de cette jeune fille.

Les quelques mois de la vie de Louise qu’elle décide de partager portent sur le début de la « Mutation » ; c’est à dire le recouvrement des corps de certaines adolescentes par des poils. Louise fait bien évidemment parti des premières à changer et doit faire face au jugement, à la peur et au dégoût des autres.

Lorsque ça s’étend, on découvre à la fois la réaction du gouvernement qui se veut rassurant mais qui décide de créer des endroits pour isoler les jeunes filles ; camps de réfugiés, écoles à part entière, et j’en passe. Puis émerge un groupe religieux qui crie à l’abomination et manipule les mots avec grand soin pour diminuer les jeunes filles au rang d’animal.

Stéphane Servant dénonce beaucoup de choses dans ce roman ; la peur irrationnelle de l’homme lorsqu’il est face à un élément qu’il ne connais pas, le racisme (sous toutes ses formes !), la ségrégation, l’art de manipuler les mots – une arme redoutable … et tellement d’autres choses. On découvre comment une anonyme peut devenir une victime, puis une proie, voire une ennemie parce qu’elle est différente, non écoutée, discriminée, ce qui finit par pousser à la colère et à la violence. C’est un terrible sentiment d’injustice et une réelle colère qui s’emparent du lecteur.

Même si c’est un récit de fiction, je n’ai pas pu m’empêcher pendant toute ma lecture de comparer ce qui arrive aux Félines avec tout ce qui nous entoure, tout ce qui se passe dans le monde actuellement. Dans une écriture simple et fluide, l’auteur réussit à trouver des mots et des moments percutants, touchants, qui m’ont mis des frissons tout au long du récit. Je suis vraiment surprise que ce livre ne fasse pas plus de bruit tant il fait écho à ce qu’on entend et ce qu’on voit au quotidien.

Ce roman, que je croyais fade dans les premières pages, monte crescendo pour devenir violent, poignant, criant de vérité. Que vous ayez ou non l’habitude de lire ce genre d’histoire, c’est une lecture que je vous recommande vivement !

Ma note :

9/10

Une réflexion sur “Félines de Stéphane Servant

  1. Pingback: Bilan février 2020 | Chroniques de Milleca

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s